L’intelligence collective #2

Nous faisons suite à notre premier article sur l’intelligence collective, la suite de ce post est basée sur des retours d’expériences et des astuces pour optimiser l’intelligence collective dans votre entreprise.

Dans le premier article nous avions émis une définition : « On peut définir l’intelligence collective comme la somme des intelligences qui la composent, plus leurs relations ». Nous pouvons ainsi comprendre cette équation si souvent rencontrée : 1+1=3. Ainsi, ce qui distingue une intelligence collective d’un simple travail collectif, c’est ce dépassement dû à la relation entre les membres du collectif.

Parler d’intelligence collective suscite donc deux postulats : le premier postulat est que chaque être humain détient une intelligence dite individuelle. Le second qu’il existe « une intelligence reposant sur la capacité d’intégrer et d’optimiser les interactions entre chaque membre ».

  • Comment appréhender l’intelligence collective dans nos entreprises – REX de GrDF

Suite au déploiement de l’IC, un manager nous explique les principes qu’il a mis en place afin de faire fonctionner l’intelligence collective :

  • « Brief / Débrief individuels » : Au quotidien donner de l’importance aux collaborateurs et à leurs tâches.
  • « Brief / Débrief collectifs » : Chaque semaine donner l’actualité de la société, citer les dysfonctionnements de la semaine et réfléchir à des actions correctives.

 

  • « Principe de boucle courte » : Suite aux dysfonctionnements et actions correctives trouvées, l’objectif est de répondre dans le délai le plus court possible afin de légitimer les collaborateurs et de corriger les anomalies le plus rapidement possible.

 

  • « Panneau de management visuel » : Présentation de l’activité réalisée sur le mois précédent (volume produit, volume de ventes …) et ce qui va être fait le mois d’après. Cela permet aussi d’aligner la stratégie au terrain et de donner du sens à l’action de chacun.

 

  • Permettre aux agents qui ont développé l’idée de travailler dessus à Faire de l’intelligence collective qualitative et non plus quantitative.

 

  • Pour aller plus loin : l’entreprise à mis en place un principe de mentoring inversé : Génération Y mentore les X pour optimiser l’agilité.

 

  • Les principes à travailler pour optimiser l’IC dans nos entreprises :

L’intelligence collective fait face à deux limites naturelles qui dépendent des interactions humaines. Celles-ci sont limitées par les aspects numérique et spatial.

Numérique : L’information est limitée à un groupe de personne restreint. Et à contrario doit être maitrisée pour que le système ne devienne pas trop complexe, au risque de perdre l’efficacité désirée.

Spatial : Les personnes doivent être dans un environnement physique proche afin d’optimiser les échanges et de pouvoir appréhender la globalité des informations et actions du groupe. Sans quoi, il y a généralement fractionnement et de facto une perte d’efficacité.

 

De par nos organisations pyramidales nous limitons également les capacités de l’intelligence collective. Les facteurs limitants sont les suivants :

  • Division du travail: L’architecture sociale ne peut s’automodifier selon les circonstances. Les limites intrinsèques de nos structures pyramidales ne permettent pas d’optimiser la circulation de l’information. Ceci est dû à la dynamique fondée sur des effets de territoire et sur ses prérogatives.
  • Autorité: Les managers ne sont pas en capacité de traiter l’ensemble des flux d’informations, ce qui n’offre qu’une vision minimaliste de la totalité de l’information qui transite réellement dans l’organisation.  Ceci cause une perte importante de l’information et engendre des conflits entre la base et la gouvernance.
  • Compétition des égos :Les intérêts individuels doivent être identifiés et mis en commun pour servir un intérêt commun. Ce phénomène minimisera les compétitions, qui défavorisent la collaboration, donc l’intelligence collective. Chacun doit accepter le fait d’être au sein d’un groupe et en conséquence qu’il n’est pas le seul à être légitime, afin de briser les égos individuels.
  • Standards et normes :Les dogmes issus des standards et des normes limitent la créativité de par leur caractère de cadre.

 

  • Comment appréhender l’intelligence collective dans nos réunions – REX entreprise anonyme

Une entreprise X à testée l’intelligence collective lors de réunion de résolutions de problèmes, voici les conseils que nous donne l’animateur suite aux deux jours de réunions :

  • Changement de la disposition des tables en début de réunion à Implique le mouvement intellectuel,
  • Tout le monde peut s’exprimer librement, les barrières hiérarchiques sont oubliées,
  • Donner du sens au sujet et à la parole de chacun,
  • Il faut gérer l’angoisse de travailler hors du cadre de tous les jours,
  • L’exemplarité et la dynamique de l’animateur favorise le contexte d’intelligence collective,

 

Pour bien comprendre la dimension du « collectif », nous pouvons prendre l’exemple de l’innovation :

  • Innovation participative : Boite à idées puis étude des coûts et de la faisabilité
  • Innovation collective : Une idée issue du génie individuel que l’on fait évoluer en groupe. Pour optimiser ce principe, il faut partir de l’idée jusqu’au problème afin de développer d’autres idées et de les fertiliser.

 

Lors de réunions, pour utiliser l’intelligence collective il faut bien comprendre qu’il y a deux états dans les groupes :

La discussion collective : Partage d’idées, discussions autour de sujets ou chacun donne son avis et tente d’imposer son opinion. Ceci peut être apparenté à du mangement participatif.

La réflexion collective : Le groupe se pose des questions et recherche des réponses en coconstruisant sur les idées des autres. Ceci peut être apparenté à du mangement de l’intelligence collective.

« On discute toujours un peu quand on réfléchit, mais on ne réfléchit pas forcement quand on discute ».

Engager une réunion de réflexion, c’est comme lancer un superordinateur aux capacités d’analyse, de créativité et d’intuition considérables ! Seulement ce dernier ne peut délivrer toute sa puissance que s’il est doté du logiciel adéquat. Ce logiciel, c’est la méthode d’animation ! C’est-à-dire la méthode de régulation des comportements pour la facilitation des raisonnements.

 

  • L’intelligence collective sur la toile

Aujourd’hui le plus vaste réseau d’intelligence collective est internet. Nous pourrions comparer ce dernier à un immense réseau neuronal où de multiples personnes sont interconnectées pouvant librement données leur façon de penser, leurs opinions. Chaque membre qu’il soit acteur ou observateur peut être considéré comme une cellule neuronale, au fur et à mesure du développement d’idées, de débats, des cellules et des connexions se créent.

Comme pour les neurones du cerveau, disait Joël de Rosnay2, « notre propension à communiquer est sans limites. Placés dans un milieu nutritif, les neurones en culture se divisent, forment des prolongements et des filaments qui leur permettent de se connecter les uns aux autres. Filmés en prise de vue accélérée, on les voit « se chercher », établir des liaisons étroitement imbriquées. »

Pour définir l’intelligence collective sur Internet, nous pouvons utiliser les idées du philosophe français Pierre Lévy : « le projet d’une intelligence variée, partout distribuée ; sans cesse valorisée, coordonnée et mise en synergie en temps réel ; et qui aboutit à une mobilisation effective des connaissances. L’intelligence collective est formée de « grains de pensée » mixés par les nouvelles technologies numériques ; et qui s’assemblent pour former une super conscience ».

 

  • Date prévue de lancement de notre forum

Afin de s’intégrer dans ce vaste réseau, de résoudre vos problématiques, de faire émerger de nouvelles idées, nous voulons mettre en valeur votre intelligence pour en faire profiter le collectif. Nous avons donc le plaisir de vous annoncer le lancement de notre forum, le 20 mai.

Ce forum rassemblera des professionnels de divers horizons, de divers secteurs. Nous avons pour ambition de rassembler des chefs de projets certifiés, des dirigeants d’entreprises, des responsables, des opérateurs afin de faire émerger des solutions qui vous seront utiles !

 

L’équipe ACROME

Romain Dussollier et Maxime Bérard